Documentaires

Des articles documentaires (sur les thèmes des vacances par exemple).

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 14 décembre 2016

Les travaux sur la terrasse

Toute cette semaine des travaux ont lieu sur la terrasse du Relais. Lucas, Min Hien, Nolan, Malcom, Aaron ont rencontré les ouvriers pour leur poser des questions :

Bonjour qu’est-ce que vous êtes venus faire aujourd’hui dans le Relais ?

Nous sommes venus refaire l’étanchéité pour éviter que l’eau ne rentre dans les murs et inonde l’atelier du Relais ou la boutique de l’horloger.

Qui vous a demandé de venir ?

C’est la Mairie de Montpellier qui a commandé les travaux à Midi étanchéité, notre entreprise.

Comment s’appelle votre métier ?

Étancheur ou étanchéiste.

Qu’utilisez-vous comme outils ?

Nous avons un chalumeau pour faire fondre les rouleaux de bitume. On appelle ça de la soudure à chaud. On utilise aussi une langue de chat pour bien fixer.

Est-ce que c’est difficile et dangereux ?

Parfois oui, quand on travaille sur des toits qui sont hauts, il faut d’abord sécuriser avec des barrières pour éviter les chutes. L’autre risque est de se brûler avec le chalumeau ou les produits, c’est pourquoi nous avons des gants. On travaille par tous les temps, en été on est obligé de travailler surtout le matin car il fait trop chaud sur les toits.

Merci

Vous pouvez partager cet article en cliquant sur ce bouton : Partage

mardi 26 avril 2016

Visite de l'opéra

Nous sommes allés à l’opéra de la Comédie pour rencontrer Aurelio.

Emma, Inès, Stella, Axelle, Raphaël, Louise et Jade ont accepté de nous raconter leur visite, un grand merci pour leur attention curieuse pendant la visite, la rédaction studieuse de cet article et leur dessins appliqués.

Les loges

On est entrés par l’entrée des artistes sur le côté de l’opéra. On a monté un escalier et on est arrivés dans un couloir où il y avait les vestiaires des artistes qui s’appellent les loges. Il y avait une télé qui montrait la scène et un miroir pour se maquiller. On n’est pas passés sur la scène parce qu’il y avait les décors et des gens qui travaillaient sur la lumière du spectacle d’Opéra junior : Geneviève Junior. C’est un spectacle d’Offenbach donné par l’Opéra Junior de Montpellier le 13 et 15 mai.

La salle

On est ensuite allés dans la salle. La salle a 1200 places mais on en n’utilise que 1000. Aurelio nous a montré les masques de la comédie et de la tragédie qui décorent les balcons. Le bas de la salle s’appelle le parterre, ensuite il y a le balcon et les deux galeries. Tout en haut c’est le poulailler (parce qu’à l’époque il y avait un grillage pour empêcher de jeter des objets sur la scène) ou paradis parce que c’est tout près du ciel. Le ciel est la peinture au plafond qui représente la danse des treilles sur la place du Peyrou. On y voit l’arc de triomphe et le château d’eau du Peyrou. Au centre il y a le lustre qui pèse 1,2 tonnes. Pour le nettoyer il faut le faire monter dans une chambre qu’on ne peut pas visiter. Aurelio nous a aussi parlé aussi du blason des Guilhem et des noms de musiciens (Mozart, Berlioz, Beethoven, etc.). Au-dessus du rideau il est écrit anno 1888, c’est l’année d’ouverture de l’opéra.

Le hall

On est ensuite passés dans le hall. On a vu la vraie statue des Trois Grâces (celle de la place de la Comédie est une copie). On est montés par les escaliers d’honneur et on a regardé la place de la Comédie depuis le foyer. Au plafond il y avait une fresque appelée la voie lactée. Elle mesure 19 m. comme un diplodocus. Aurelio nous a expliqué que les peintres avaient installé un échafaudage pour peindre le plafond. On a regardé la mosaïque au sol (Dionysos) et les trois peintures du plafond : l’aurore, le jour et la nuit.

L’atelier des costumes

On est alors allés voir l’atelier de fabrication des costumes avec trois personnes qui travaillaient sur un autre spectacle qui passera en juin (Il tabarro de Kurt Weil du 10 au 16 juin). Elles fabriquent les costumes à partir des dessins affichés au mur. Fatma nous a montré les tissus et une robe noire.

En images

Voici quelques photos et dessins issus de notre visite.

Vous pouvez partager cet article en cliquant sur ce bouton : Partage

samedi 14 novembre 2015

Quelques mots avec Françoise Dolto

paix_pour_paris.jpgQuand les temps sont difficiles, quand on ne sait comment les partager avec nos enfants, les mots de Françoise Dolto sont utiles pour sortir les enfants de la conspiration du silence dans laquelle nous croyons les protéger.

Nous sommes tous traumatisables par la mort mais surtout si on ne peut pas en parler. Tous les traumatismes affectifs et psychiques se guérissent quand on en parle. Quant au rituel qui accompagne la mort, rite privé ou rite social, il est un langage d’assistance dernière et d’adieu à la personne.

Ce qui perturbe c’est l’angoisse [...] Comment dissiper l’angoisse ? En tirant la situation au clair, en la recouvrant par des mots. Alors il n’y a plus de traumatisme grave. Il y a certes des difficultés mais l’enfant y fait face, par les paroles, lui aussi. L’essentiel est de garder la communicabilité et d’exprimer sa souffrance.

Pour n’importe quelle circonstance difficile, le mieux est toujours de mettre des mots véridiques sur l’épreuve.

Françoise Dolto, Les Chemins de l’éducation, pp. 269, 311, 312.

Voir aussi cet entretien avec Jean-Luc Aubert, psychologue, spécialiste de l’enfant et de l’adolescent, sur le site du Monde : Attentats à Paris : comment en parler aux enfants ?

Plus qu’à l’événement en lui-même, les enfants sont réceptifs à l’angoisse de leurs proches. La meilleure façon pour les parents d’aborder le sujet, c’est donc d’abord de gérer leurs propres angoisses. En étant vigilant à la présentation des faits, en évitant la mise en scène, la théâtralisation, la dramatisation…

Et cette vidéo de Serge Tisseron, diffusée en janvier 2015 :

Dans chaque famille, dans chaque foyer, les mots ne sont pas les mêmes, ils seront justes s’ils sont les nôtres. Dire notre légitime inquiétude tout en refusant de laisser s’installer la peur. Dire nos sentiments de parents, notre colère de citoyens, sans s’arrêter à l’émotion du flot des images. Rien de tout cela n’est facile mais nous ne pouvons les laisser dans notre silence quand ils vivent dans le bruit de l’information. Nous sommes les mieux placés pour leur parler.

Vous pouvez partager cet article en cliquant sur ce bouton : Partage

mercredi 23 mai 2012

Visite de l'imprimerie

Nous avons visité l’usine d’impression Pure Impression à Mauguio.

Lire la suite...

Vous pouvez partager cet article en cliquant sur ce bouton : Partage

jeudi 15 décembre 2011

Découverte des métiers d'artisanat d'art

Le mercredi 8 novembre.

111109_152439.jpg111109_155637.jpg

Nous avons visité les Ateliers des métiers d’art situés dans l’écusson.

La bijoutière nous a accueillis chaleureusement et nous a expliqué sa passion. Les pierres semi-précieuses, les graines et autres matériaux lui serviront à fabriquer de magnifiques bijoux. Le sourire aux lèvres nous sommes donc passés à l’atelier suivant.

L’ébéniste Mickael Amant nous a ouvert les portes de son atelier où un meuble de plus de 200 ans est là pour qu’on lui refasse une beauté. Tous ces flacons et bocaux lui permettent de travailler les maroquineries de ce meuble de façon artisanale et écologique. Les colles, les cirages, les vernis.

La parfumeuse souriante nous ouvre son atelier et une odeur incroyable s’en échappe. Nous écoutons ses explications: "Pour faire un parfum des plus simples il faut au minimum 12 essences et au minimum 4 jours de fabrication sont nécessaires. Beaucoup de sensibilité et connaitre certains détails dont l’âge, les goûts de la personne aide à réaliser le bon parfum".

Nous sentons différentes odeurs : la rose, le cèdre, le jasmin et tant d’autres. A la fin de la journée contents, nous rentrons au relais pour un bon chocolat chaud fait maison !!

le mercredi 16 novembre.

Devant l’entrée de ce petit atelier-magasin, plein d’objets curieux, colorés, en plastique, en fer sont accrochés. Nous entrons et toutes ces petites choses en papier mâché s’agitent. Samy (le créateur) est à l’aise avec les enfants. Tout les mercredis, il en accueille pour leur faire découvrir et apprendre les techniques du papier mâché et en faire de jolis petits animaux fantaisistes.

Le magasin sert aussi à d’autres artistes pour présenter leurs créations et les vendre.

Dans l’atelier de la vitrailliste de magnifiques vitraux sont accrochés aux murs . De grandes plaques de verre transparentes, colorées, peintes, irisées, striées sont entreposées dans un coin, des pigments de couleurs ainsi qu’un four servent à peindre le verre. L’artisan nous fait la démonstration de la création d’un vitrail : découpe du verre, positionnement sur le gabarit préparé à l’avance, mise en place des baquettes afin de tenir les bouts de verre et utilisation du fer à souder et du chalumeau pour chauffer le métal et tout fixer.

Nous rentrons au Relais, ravis de cette superbe journée !

Mélody

Vous pouvez partager cet article en cliquant sur ce bouton : Partage

Lundi 23 novembre 2009

Visite à Bioviva

Bioviva est une entreprise qui produit des jeux de société. Il viennent parfois au Relais pour essayer les jeux qu’ils préparent.

On a eu la chance de pouvoir visiter l’endroit où ils préparent les jeux : c’est tout près de chez nous. Ils nous ont fait visiter leurs locaux et nous ont expliqué comment ils travaillent :

Il faut

  1. Trouver un concept de jeu de société
  2. Réaliser des prototypes
  3. Valider le concept de jeu
  4. Créer les graphismes
  5. Faire des tests (par exemple avec nous)
  6. Communiquer sur le jeu
  7. Finaliser le jeu, valider et mettre en page la règle
  8. Imprimer, assembler les pièces et stocker les jeux (dans une usine près des Alpes)
  9. Vendre les jeux et gérer les commandes
  10. Distribuer les jeux

Pour faire tout ça ils sont une équipe de 7 personnes.

Vous pouvez partager cet article en cliquant sur ce bouton : Partage

mercredi 28 octobre 2009

Visite de la mosquée

l'horloge des prières une étagère de livres On est allés voir une mosquée.

Un monsieur nous a accueilli et il nous a expliqué où l’imam fait les prières. Pour rentrer on a enlevé les chaussures. En haut il y a un espace pour les femmes et en bas pour les hommes.

À l’intérieur il y avait des micros, des tapis par terre, des étagères pleines de livres et un panneau qui montre les heures des prières. Pour prier il faut se laver les mains, le visage et les pieds. Les musulmans font cinq prières différentes.

La mosquée peut accueillir 2000 personnes et ils ouvrent les couloirs s’il y a trop de monde. Quand on est partis des gens venaient prier et d’autres lisaient des livres.

C’était beau, grand et calme.écriture arabe

Vous pouvez partager cet article en cliquant sur ce bouton : Partage

- page 1 de 2