Visite de l'opéra

Nous sommes allés à l’opéra de la Comédie pour rencontrer Aurelio.

Emma, Inès, Stella, Axelle, Raphaël, Louise et Jade ont accepté de nous raconter leur visite, un grand merci pour leur attention curieuse pendant la visite, la rédaction studieuse de cet article et leur dessins appliqués.

Les loges

On est entrés par l’entrée des artistes sur le côté de l’opéra. On a monté un escalier et on est arrivés dans un couloir où il y avait les vestiaires des artistes qui s’appellent les loges. Il y avait une télé qui montrait la scène et un miroir pour se maquiller. On n’est pas passés sur la scène parce qu’il y avait les décors et des gens qui travaillaient sur la lumière du spectacle d’Opéra junior : Geneviève Junior. C’est un spectacle d’Offenbach donné par l’Opéra Junior de Montpellier le 13 et 15 mai.

La salle

On est ensuite allés dans la salle. La salle a 1200 places mais on en n’utilise que 1000. Aurelio nous a montré les masques de la comédie et de la tragédie qui décorent les balcons. Le bas de la salle s’appelle le parterre, ensuite il y a le balcon et les deux galeries. Tout en haut c’est le poulailler (parce qu’à l’époque il y avait un grillage pour empêcher de jeter des objets sur la scène) ou paradis parce que c’est tout près du ciel. Le ciel est la peinture au plafond qui représente la danse des treilles sur la place du Peyrou. On y voit l’arc de triomphe et le château d’eau du Peyrou. Au centre il y a le lustre qui pèse 1,2 tonnes. Pour le nettoyer il faut le faire monter dans une chambre qu’on ne peut pas visiter. Aurelio nous a aussi parlé aussi du blason des Guilhem et des noms de musiciens (Mozart, Berlioz, Beethoven, etc.). Au-dessus du rideau il est écrit anno 1888, c’est l’année d’ouverture de l’opéra.

Le hall

On est ensuite passés dans le hall. On a vu la vraie statue des Trois Grâces (celle de la place de la Comédie est une copie). On est montés par les escaliers d’honneur et on a regardé la place de la Comédie depuis le foyer. Au plafond il y avait une fresque appelée la voie lactée. Elle mesure 19 m. comme un diplodocus. Aurelio nous a expliqué que les peintres avaient installé un échafaudage pour peindre le plafond. On a regardé la mosaïque au sol (Dionysos) et les trois peintures du plafond : l’aurore, le jour et la nuit.

L’atelier des costumes

On est alors allés voir l’atelier de fabrication des costumes avec trois personnes qui travaillaient sur un autre spectacle qui passera en juin (Il tabarro de Kurt Weil du 10 au 16 juin). Elles fabriquent les costumes à partir des dessins affichés au mur. Fatma nous a montré les tissus et une robe noire.

En images

Voici quelques photos et dessins issus de notre visite.

Vous pouvez partager cet article en cliquant sur ce bouton : Partage